Les bénéfices à participer à un projet européen 

#7 passer de la recherche à un business model innovant

Les financements européens n’ont pas leur pareil au plan national, tant par le montant de l’aide que par le niveau de risque et d’ambition qu’ils peuvent prendre en compte. Que vous soyez chercheur ou entrepreneur, s’impliquer dans des projets européens, c’est travailler avec les leaders d’un secteur, avoir une longueur d’avance par rapport à l’état de l’art et aux concurrents sur les innovations à venir ou encore gagner du temps de prospection pour accéder à de nouveaux marchés. Cependant, les bénéfices et impacts des projets européens sont bien souvent méconnus et le chemin (pour les obtenir), largement appréhendé.

Cette série de témoignages (épisode 1, ép. 2, ép. 3, ép. 4, ép.5, ép.6) fera la lumière sur quelques projets financés par le programme Horizon 2020. Les porteurs (chercheurs, entrepreneurs, centres de R&D, clusters, etc.) partagent avec vous leurs retours d’expérience. Le but ? Vous permettre de vous projeter grâce à des exemples concrets et pourquoi pas, vous ouvrir aux opportunités européennes ?

Xianyi-Zeng

Xianyi Zeng, directeur du GEMTEX, coordinateur du projet (ci-dessus) et Falco Schmutz, directeur de Fitizzy (partenaire majeur du projet) partagent bonnes pratiques et impacts de ce projet européen.

Le projet

Nom : FBD_BModel (Fashion Big Data Business Model)

Type : Projet collaboratif de recherche

Appel à projets : H2020-NMBP-22-2017*

Partenaires régionaux : 
– Le Laboratoire Génie des matériaux textiles (GEMTEX) de l’école d’ingénieurs textile (ENSAIT) – coordinateur
– L’entreprise Fitizzy, leader du work package 6 dédié au développement de la plateforme

Durée : 2017 – 2021

Subventions reçues par les partenaires en région : 910 501 €

* L’appel à propositions H2020-NMBP-22-2017 lancé par la Commission européenne portait sur le développement de modèles commerciaux et de stratégies industrielles soutenant de nouvelles chaînes d’approvisionnement pour des produits et services innovants.

Le projet

Le projet européen FBD_BMODEL vise le développement d’une plateforme technologique numérique pour la fourniture de petites séries de vêtements fonctionnels innovants par le biais d’une chaîne d’approvisionnement locale basée dans l’Union européenne, répondant aux exigences personnalisées des consommateurs (comme par exemple un  costume qui permettrait de faire du vélo dans de bonnes conditions).

L’objectif majeur consiste à relocaliser des usines de production textile en France et en Europe afin d’apporter une réponse aux problèmes économiques, sociaux et sociétaux liés aux délocalisations et à la pollution, générées par l’industrie textile. La crise sanitaire liée au COVID-19 a d’ailleurs renforcé l’importance d’un retour de la production au niveau local.

Cette plateforme vise à réorganiser et créer une nouvelle chaîne d’approvisionnement textile en Europe en connectant un large réseau de professionnels (producteurs, designers et détaillants). Elle fournit une gamme de services intelligents de traitement de données aux consommateurs et aux professionnels de la chaîne d’approvisionnement : recommandations de produits et de conception, essayage de produits virtuels personnalisés, sélection de fournisseurs, planification dynamique des tâches, simulation de la production, etc.  

En résumé, ce projet a l’ambition de faire passer le secteur textile d’une industrie de production à une industrie de services, et à créer un nouveau business model évoluant vers l’industrie 4.0 par digitalisation et intelligentalisation !

Le projet FBD_BModel est aujourd’hui finalisé. L’ensemble des objectifs ont pratiquement été atteints. La plateforme et ses services de données est opérationnelle depuis fin février 2021.

Les bénéfices du projet européen

Selon Xianyi ZENG, le coordinateur du projet, les bénéfices de ce projet européen ont été nombreux.

Une progression des compétences et des connaissances scientifiques et technologiques

  • Deux logiciels élaborés
  • Deux thèses lancées
  • De multiples articles publiés dans des revues internationales

Pour Falco Schmutz, CEO de Fitizzy chargé du « work package » dédié au développement de la plateforme, c’est précisément cet aspect « partage de connaissances » qu’il retire de ce projet.

« Nous avons été confrontés à des experts, dont les meilleurs du monde dans le textile, ce qui n’est pas négligeable ! Cela nous a poussé dans nos retranchements en termes de réflexion, d’analyse et d’anticipation, ce qu’une petite entreprise n’a pas toujours le temps de faire ! C’est un vrai investissement pour déployer l’intelligence et le développement.  »

Falco Schmutz

Une visibilité et un réseau accrus

« Je suis souvent sollicité par des collègues académiques sur d’autres projets, notamment depuis le workshop que l’ENSAIT a organisé à Paris. Il m’arrive également d’être sollicité par des entreprises !  »

Xianyi Zeng

Le projet a apporté également une meilleure visibilité au niveau mondial et a élargi de manière conséquente le réseau des partenaires textiles et de la mode grâce à de nombreuses actions de dissémination des résultats du projet (présentations lors de workshops, séminaires, etc.). Après acceptation du projet, le Point de Contact National (PCN) du programme NMBP[1] a sollicité Xianyi Zeng pour présenter le projet, expertiser des dossiers, et participer à des réunions de réflexion sur les nouveaux appels à propositions (draft des programmes de travail).

 

[1] Nanotechnologies Matériaux Biotechnologie Production

Des recrutements présents et à venir

Le Laboratoire de recherche GEMTEX a pu former deux doctorants en interne qui ont participé au développement du logiciel avec les Universités de Boras et de Manchester ainsi que deux ingénieurs sur 6 mois chacun.  

Mais ce sont surtout les recrutements à venir qui sont majeurs ! La plateforme développée dans le cadre de ce projet fera émerger de nouveaux métiers tels que les créateurs de vêtements 3D digitaux, l’essayage en 3D virtuel, pour lesquels de nouvelles compétences et formations seront nécessaires.

Une expérience significative en projet européen collaboratif

Le projet FBD_BMODEL a également permis aux deux partenaires de gagner en expérience dédiée au montage (pour l’ENSAIT) et à la participation à un projet européen. Cela permet d’accélérer et de faciliter les tentatives futures de dépôts de projets.

Le coordinateur, le professeur Xianyi Zeng a acquis une expérience significative en management de projet européen lui permettant ainsi de coordonner d’autres projets européens ce qui est d‘ailleurs déjà le cas avec plusieurs dépôts effectués à ce jour (projets Interreg, appels à propositions Covid et ERC du programme Horizon 2020, etc.). 

Pour une petite entreprise comme Fitizzy, cette expérience leur a permis de mieux comprendre ce que la participation à un projet de cette envergure signifie concrètement : un engagement fort, du temps, de la disponibilité, un environnement multilingue, multi compétences et comprenant plusieurs acteurs ayant chacun leurs objectifs, des besoins et des obligations différentes.

Les facteurs de succès du projet

Un projet excellent et maturé

Il est important de noter que le succès du projet FBD_BMODEL est le résultat d’un long travail et de plusieurs essais : il avait été déposé en 2015 et en 2016 sans succès avant d’être sélectionné en 2017. En effet, les appels à propositions sont très compétitifs et pour les remporter il faut tendre vers l’excellence scientifique attendue. Pour cela, il a été fondamental pour le coordinateur de s’appuyer sur les réflexions et travaux de recherche menés au sein du laboratoire depuis une dizaine d’années (comme le projet FUI[2] Camille 3D par exemple) mais également de capitaliser sur les projets apportés par les organisations partenaires, et en particulier les universités de Manchester et de Boras.

[2] Fonds unique interministériel

Un consortium fort et de longue date

Avant le démarrage du projet, Xianyi Zeng et d’autres collègues du GEMTEX étaient déjà en contact avec l’Université de Manchester, les partenaires académiques allemand et suédois et également une des sociétés italiennes, fabricant de tissu innovant, qui a amené les autres partenaires italiens de ce projet. Ainsi, le montage du consortium était davantage simplifié grâce à la mise en commun des différents réseaux respectifs.

Un projet impactant

Le deuxième critère fondamental de sélection de ce type de projet est « l’impact » (économique, environnemental, etc.) qu’il faut absolument démontrer. Pour cela, le coordinateur s’est fait aider par le cabinet de consulting PNO-Manchester dont l’aide a été très utile, cette partie n’étant pas toujours évidente à rédiger pour un porteur de projet académique.

Il est indispensable pour un académique engagé dans le processus de montage de projet européen de sortir de son environnement technique et de raisonner dans un contexte plus large. Dans le même ordre d’idée, le fait de faire relire son projet par plusieurs personnes ayant des profils différents enrichit considérablement le projet.

« Il est essentiel que ce soit les porteurs du projet qui s’impliquent dans la rédaction du projet, car la valeur ajoutée scientifique et technologique (partie « excellence scientifique ») ne peut être apportée que par eux. Le rôle du cabinet est en revanche important pour la rédaction de la partie « Impact », c’est un vrai plus ! »

Xianyi Zeng

Quelques conseils pour les entreprises régionales

Pour les entreprises régionales qui souhaiteraient se lancer dans ce type d’aventures, Falco Schmutz partage avec nous quelques conseils clés.

« Soyez prêts : participer à ce type de projet collaboratif n’est pas une mince affaire ! Il y a une forte demande en termes de temps et d’énergie que toutes les entreprises n’ont pas forcément. Il faut donc s’organiser en conséquence et être bien au clair avec son équipe (pourquoi y allons-nous exactement ? Quels sont les risques ? etc.). Ne sous estimez pas le temps à consacrer au reporting et à l’administratif qui est significatif !  »

Falco Schmutz

Et la suite ?

Aujourd’hui, le projet est terminé et la plateforme est quasiment commercialisable sur le plan technique. Mais les défis à relever que ce projet a permis d’identifier sont nombreux : conditions financières actuelles difficiles dues à la crise sanitaire, partenaires industriels du textile insuffisamment matures sur le plan numérique pour implanter ce type de plateforme, etc.

Cela ouvre néanmoins de belles perspectives ! En effet, une fondation a été créée par les partenaires de FBD_BModel afin d’exploiter les résultats après la fin du projet. De plus, en s’appuyant sur les résultats obtenus, un nouveau projet est en cours de montage dans le cadre du plan de relance en partenariat avec plusieurs entreprises françaises.

Vêtements virtuels 3D et leurs effets d’essayage.

En savoir plus

Contacter Xianyi Zeng xianyi.zeng@ensait.fr ou Falco Schmutz fschmutz@premaccess.com

Plus d’infos sur le projet : https://www.fbd-bmodel.eu/

Vous souhaitez monter ou participer à un projet européen et vous faire accompagner : europe@hautsdefrance-id.fr

Pour en savoir plus sur le programme Horizon Europe, consultez cette page

Ce témoignage est le résultat d’un travail mené entre l’ENSAIT, FITIZZY, la Région Hauts-de-France, HDFID et le master MEA (Université de Lille).

Partage

Partager cet article !