Plastisem, le spécialiste de l'injection plastique

TPE, Tourcoing (59)

Installée à Tourcoing depuis plus de 60 ans, l’entreprise Plastisem intervient sur trois métiers que sont la modélisation 3D, la fabrication de moules et l’injection plastique. Récemment mandaté par un client pour l’usinage de pièces métalliques, l’entreprise a dû repenser ses outils afin de traiter la demande sous peine de voir le marché partir en Chine. Ainsi et pour en favoriser le traitement, l’entreprise Plastisem accompagnée par Hauts-de-France Innovation Développement, a engagé sa transformation en intégrant un robot collaboratif 6 axes.

L’injection plastique, le fer de lance de Plastisem

Créée en 1952, Plastisem a su se forger une image de marque grâce à son cœur de métier : la fabrication de pièces en plastique injecté. Confectionneur de petites et moyennes séries, la société s’est démarquée par la qualité de ses pièces et le délai de ses prestations.

Seul acteur proposant les trois métiers de la chaîne de valeur au Nord de Paris, Plastisem est devenu l’interlocuteur privilégié des entreprises régionales en leur offrant un avantage non négligeable : la proximité.

Quelques réalisations de Plastisem

La flûte électronique Sylphyo

Instrument à vent électronique nouvelle génération, le Sylphyo permet à son utilisateur de faire de la création artistique « à moindre bruit » grâce à l’utilisation d’un casque, et au tarif d’un « premier instrument d’étude de qualité ». 

Le bureau d’études de Plastisem est intervenu pour finaliser la conception des pièces plastique. Quant à la partie fabrication, Plastisem a réalisé l’injection et a pu aiguiller Aodyo Instruments dans le choix des matières plastiques à favoriser.

La lunchbox biosourcée Niiji

Niiji est une solution alternative zéro déchet pour la restauration nomade. À base de bioplastique végétal alimentaire, la lunchbox est lavable et réutilisable à l’infini.

Plastisem a réalisé la modélisation 3D et l’optimisation pour l’injection plastique avec son bureau d’études interne. De fait, l’entreprise a intégralement conçu et fabriqué les moules dans son atelier mécanique avant de procéder à la fabrication des pièces grâce à sa presse à injecter de 110 tonnes. 

Du Lean Management à l’intégration d’un robot collaboratif

Préalablement accompagné par Hauts-de-France Innovation Développement pour améliorer les process et la compétitivité de son entreprise, Florian Lefebvre – directeur de Plastisem a porté son attention sur le Lean Management. Opérationnellement, l’entrepreneur s’est attaché à optimiser les flux, le stockage, la sécurité, le recyclage et le management en mettant notamment en place différents groupes de travail regroupant cadre, ouvrier et technicien sur des sujets particuliers.

À la tête de l’entreprise depuis plus de 4 ans, le dirigeant a suivi une stratégie d’investissement permettant à l’entreprise de doubler son chiffre d’affaires. Aujourd’hui Plastisem ce sont 15 collaborateurs, 10 presses à injecter, plus de 1.000 moules différents pour une production de 12.000 pièces par jour en moyenne. Alors lorsqu’un de ses clients l’interpelle en début d’année sur une problématique inédite qu’est l’usinage de tiges métalliques, Florian Lefebvre n’hésite pas et décide d’utiliser cette opportunité qui fait sens pour moderniser son entreprise.

En collaboration avec l’intégrateur JL Corp avec lequel il avait travaillé précédemment sur différents projets, le directeur de Plastisem réalise un diagnostic avec le soutien de Hauts-de-France Innovation Développement. Très rapidement, le projet est validé et deux semaines plus tard, le robot est installé dans les locaux de Tourcoing.

Le robot a été très bien accueilli, c’est une tâche que personne ne voulait faire. Ca n’a pas remplacé quelqu’un.

Aujourd’hui, un stagiaire est dédié à sa prise en main. Cependant, à terme, l’entrepreneur entend bien former deux de ses collaborateurs pour en prendre la suite et faire perdurer la compétence en interne. Mis à disposition pour une période d’essai de 6 à 8 mois, l’entrepreneur affirme avoir pour objectif d’acheter le robot dans quelques mois. Cela dans un double objectif : éviter les troubles musculosquelettiques de ses salariés et améliorer la rentabilité de son entreprise. Certes, le robot opère aujourd’hui sur des pièces métallurgiques mais il sera très rapidement réorienté vers les métiers de la plasturgie (assemblage, montage, …).

La robotique ça change beaucoup et rapidement. Pourquoi ne pas aller à terme vers de nouveaux marchés et automatiser le plus de choses possibles ? Mais avant, nous devons mettre un point d’honneur à comprendre la technologie et à nous l’approprier. 

Alors si vous avez un projet plasturgique, n’hésitez plus, contactez Plastisem !

[+] En savoir plus sur l’accompagnement à la performance industrielle.

© Photos by Plastisem

Pin It on Pinterest

Shares
X