Former des jeunes à l’entrepreneuriat : la mission de Dreamakers

On n’est jamais trop jeunes pour entreprendre et c’est Dreamakers qui nous le montre. Mais c’est quoi Dreamakers ? Nous avons échangé avec Dominique Dalle, délégué générale de l’association, pour nous en dire plus !

Bonjour Dominique, c’est quoi Dreamakers ?

Dreamakers est une association qui existe depuis 15 ans dans les Hauts-de-France et qui s’appelait auparavant Entreprendre pour Apprendre Hauts-de-France. Ce projet associatif est construit par des enseignants et des entrepreneurs, et repose sur un rêve : celui de faire des Hauts-de-France la première région entreprenante d’Europe.

Comment ? Nous proposons aux enseignants des modules pédagogiques pour vivre des expériences d’entrepreneuriat avec leurs élèves, en étant accompagnés par des entrepreneurs et en travaillant dans les lieux économiques clés de la région. Nous avons aujourd’hui un catalogue de formations composé de 12 expériences pédagogiques, qui permet de couvrir chaque cycle de formation de la fin de l’école primaire jusqu’à l’enseignement supérieur. Avec Dreamakers, on apprend à entreprendre de 10 à 22 ans !

Jeunes sensibilisés (entre 01/01/2022 et 31/05/2022)

Comment Dreamakers contribue au développement économique des Hauts-de-France ?

En 2021, la création d’entreprises dans la région ne représentait que 6% du chiffre national. Même si c’est un chiffre qui est en légère hausse depuis quelques années, ça reste trop peu. Chez Dreamakers, on estime que la moitié des jeunes que l’on sensibilise n’a aucun contact proche qui est entrepreneur ou travailleur indépendant et l’association est donc là pour combler ce manque.

Une belle histoire est, par exemple, celle de Youssra, sensibilisée à l’entrepreneuriat puis membre de notre équipe, qui aujourd’hui a lancé Mea Huna, un patch réutilisable, sain et écologique qui remplace les déodorants traditionnels. Ce sont des histoires comme celle-là qui nous poussent à continuer.

Comment les enseignants se préparent et sont accompagnés pour mener vos projets ?

Les enseignants sont accompagnés par nos coordinateurs de territoire tout au long de l’année à travers des temps individuels pour faire le point sur d’éventuelles difficultés rencontrées.  Nous proposons également des temps collectifs qui permettent à chacun de partager ses expériences et aussi de s’entraider. Enfin, les enseignants, tout comme leurs élèves, ont aussi la possibilité de rencontrer des entrepreneurs qui apportent un œil plus professionnel à tout ça. Rencontrer des « pro », c’est vraiment un plus pour les élèves et leur enseignant parce que ça permet à l’enseignant d’être guidé et aux élèves de se challenger en présentant leur projet devant quelqu’un d’extérieur.

Pouvez-vous nous parler de l’étude d’impact que vous avez conduit sur la formation des enseignants ? Quels enseignements en tirez-vous ?

On est très content des résultats de cette étude. On a pu y voir plus clair sur pleins de sujets. Par exemple, près de 40% des enseignants qui travaillent avec nous le font depuis plus de 6 ans et ça prouve qu’ils sont satisfaits mais aussi qu’ils nous font confiance. Ensuite, cette étude nous a permis d’identifier les matières les plus présentes parmi les enseignants qui font un projet Dreamakers et, en fait, on s’est rendu compte qu’aucune matière ne sort du lot, on a autant de profs de technologie, que de profs de mathématiques, d’anglais etc…  Il n’y a pas de matières de prédilection pour l’entrepreneuriat, tout le monde en est capable. Et enfin l’étude a révélé que 90% des enseignants considèrent que les expériences bénéficient plutôt à des profils d’élèves qui ne sont pas ceux que la scolarité classique favorise généralement.

Comment Dreamakers et HDFID travaillent ensemble pour sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat ?

Dreamakers et HDFID ont le même objectif : Sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat. HDFID a le réseau, nous on a les jeunes. On cherche à ce que nos jeunes aient connaissance de la richesse de leur territoire et c’est quelque chose que HDFID nous permet de faire.

C’est quoi vos plans pour le futur ?

Notre problématique régionale se situe au niveau du nombre de personnes qui souhaitent se lancer dans la création d’entreprise et pour solutionner cette problématique, il faut inculquer aux jeunes une culture entrepreneuriale.  Ainsi, aujourd’hui nous avons deux objectifs : faire des Hauts-de-France la première région entreprenante d’Europe, et parvenir à ce que l’entrepreneuriat devienne une épreuve au Baccalauréat d’ici 2030.

Un dernier mot ?

Le dernier mot il est pour tous les acteurs de la région, que ce soit les institutionnels ou les entrepreneurs. Récemment j’ai croisé un entrepreneur bénévole qui m’a dit « moi je suis bénévole auprès des jeunes parce que j’aurais aimé rencontrer des pro, découvrir des lieux quand j’étais jeune ». Et je pense que c’est une belle façon de penser, parce que rencontrer des professionnels peut faire la différence. Donc n’hésitez pas à nous rejoindre, ces jeunes sont le futur de notre région !

Nous remercions Dominique Dalle pour sa disponibilité et nous vous invitons à visiter le site Dreamakers pour découvrir leurs projets pédagogiques.

Partage

Partager cet article !