Entrez dans une dynamique européenne et gagnez plus que du financement !

par Kalina MIHAYLOVA

L’Europe est à la portée des PME ! Les avantages à intégrer cette dimension dans les projets d’entreprise vont bien au-delà des financements : travailler avec les leaders européens, anticiper les réglementations à venir, accéder à de nouveaux marchés, sectoriels ou géographiques, …”

Voilà le message porté par Kalina MIHAYLOVA, chargée de projets européens au sein de l’agence, et membre de l’équipe Enterprise Europe Network en région.

“Les opportunités européennes sont sous exploitées en France alors que d’autres pays optimisent cette approche.


 

Kalina à l’université d’Artois, Mars 2019.

 

Diplôme et parcours professionnel :

Bulgare et anglaise, Kalina est titulaire d’un Master II en management des affaires européennes, obtenu à Lille. Après une première expérience en tant que stagiaire à la Commission européenne, elle occupe plusieurs postes à Bruxelles chez Deloitte et au sein d’une agence de communication avant de rejoindre CCI International à Lille sur diverses missions, notamment en tant que chargée de mission au sein du réseau Enterprise Europe Network. C’est ainsi qu’elle rejoint HDFID lorsque l’agence intègre le réseau en 2015.

En parallèle, passionnée par l’entrepreneuriat et le design, elle a également suivi des formations dans ces domaines  et entrepris plusieurs projets, qui ciblaient l’accompagnement des entreprises dans le lancement de leurs projets et le développement personnel des entrepreneurs.

#Europe #Entrepreneuse #polyvalente

Pourquoi les entreprises doivent-elles s’intéresser aux projets européens ?

Avant même de parler de participer à un projet européen, je dirai que le premier réflexe quand on travaille sur un projet innovant, c’est d’aller consulter la mine d’informations que l’Europe produit sur les futurs marchés, les tendances, l’évolution des règlementations,…

C’est accessible à tous, sous la forme d’études, de feuilles de route détaillées avec des éléments chiffrés présentant clairement les objectifs européens. C’est une première étape de veille essentielle, où nous pouvons déjà intervenir avec l’équipe EEN pour déclencher une réflexion sur les projets innovants des entreprises.

Ensuite, bien sûr le volet financement est incontournable. Auparavant, il y avait des financements régionaux ou nationaux qui couvraient un spectre large des besoins des entreprises, mais ces financements diminuent ou ne sont pas positionnés sur les mêmes enjeux. Les financements européens sont parfois les plus adaptés et les seuls à pouvoir supporter des projets très innovants à haut risque, cela peut aller jusqu’à 2,5 millions en subvention, et 10 millions en investissement, une nouveauté en 2019.

Dans ce cadre, il faut aller au-delà des idées reçues : appels à projets compétitifs, dossiers lourds à monter, dispositifs multiples, délais d’instruction longs, … ! Certaines sont fondées, d’autres moins.  En effet, de nombreux appels à projets sont aujourd’hui orientés vers la mise sur le marché, avec une attente forte en ce qui concerne l’impact économique. Les process et les lourdeurs administratives ont donc été réduits, notamment pour les appels Eurostars, et les Open Calls.

Ces financements sont adaptés aux défis des entreprises et évoluent sans cesse. L’instrument PME, par exemple, permettra bientôt de combiner des financements publics et privés. Il y a une vraie transformation à saisir, d’autant que l’entreprise n’est pas seule ! L’équipe EEN est là pour aider à comprendre les programmes, rencontrer des experts, être orienté,  construire son réseau…

Et bien sûr, nous l’entendons souvent de la part des acteurs régionaux qui ont rejoint des projets européens : « Au-delà des financements, les entreprises ont beaucoup à y gagner : être visible à l’échelle européenne, confronter leur vision, échanger avec les leaders européens d’un domaine, anticiper les normes et les règlementations à venir… ».

Enfin, une startup peut avant même sa création participer à un projet européen. J’ai l’exemple d’une spinoff qui en a fait l’expérience. Cela lui a permis de faire des partenariats avec des grands groupes pour financer l’adaptation de sa technologie à un environnement industriel. Cela peut donc accélérer non seulement l’accès au marché, mais aussi l’adoption de l’innovation par le premier client. C’est d’ailleurs un des objectifs des Open Calls, lancés depuis 2 ans sur des technologies comme l’IoT, la 5G, la robotique, la e-santé, …

Comment les entreprises sont-elles aidées pour accéder à ces informations stratégiques, aux financements… ?

Une entreprise peut tout simplement prendre rendez-vous avec nous pour faire un état des lieux en fonction de ses projets, ses défis, ses ambitions. Les projets européens sont compétitifs, il est donc important de bien se préparer et de se faire accompagner, comme pour tout autre projet ambitieux. Nous sommes là pour l’aider à identifier les informations les plus intéressantes, faire le lien avec tous les acteurs de l’écosystème et faciliter son parcours.

Nous pourrons à cette occasion utiliser l’outil Innoloop, basé sur l’intelligence artificielle qui permet de :

  • détecter des opportunités de financements européens et confirmer en amont l’adéquation entre le projet porté et l’appel à propositions européen ;
  • accéder à une veille de projets excellents déjà financés et à de la documentation qualifiée, notamment pour l’état de l’art ;
  • donner des pistes d’amélioration afin de se positionner sur des appels à projets européens où les chances de succès seront élevées ;
  • identifier des partenaires clés.

Via le réseau Enterprise Europe Network (plus grand réseau européen dédié à l’innovation et à l’internationalisation des PME avec 6000 experts présents dans 66 pays), nous sommes en capacité de rechercher des partenaires en Europe qu’ils soient technologiques, R&D, commerciaux,…

Nous pouvons également aiguiller le porteur de projet vers les dispositifs d’aide au montage de projets européens (Via Bpifrance).  Il est important pour les entreprises de savoir qu’elles peuvent être aidées dans cette phase de montage où elles ont besoin d’avoir des clés supplémentaires pour réussir. Soulignons aussi le souci de simplification : les demandes de financement s’uniformisent. Ainsi, un dossier rédigé pour un projet européen pourra être utilisé à plusieurs fins. C’est donc du temps de gagné et cela peut être très bénéfique pour l’entreprise.

Enfin, une entreprise peut aussi intégrer un projet européen collaboratif  dans lequel elle apportera son expertise sans avoir à porter le volet administratif. C’est une bonne façon d’appréhender ces projets.

A noter : nous organisons régulièrement des ateliers de sensibilisation avec l’ensemble des acteurs en région (les prochains se tiennent notamment le 3 juin «La ville en transition : des financements européens pour vos projets de recherche et innovation urbaine » à Lille, et le 4 juin « Session d’information sur les projets dans le domaine de la santé » à Lille). Il ne faut pas hésiter à y participer !

Ton conseil aux dirigeants…

L’Europe a sa place dans une stratégie d’entreprise dès ses débuts et tout au long de sa vie ! Développer une culture de réseau et saisir des opportunités européennes va booster leur développement et leur compétitivité ! Alors, osez l’Europe !

Comment une entreprise peut-elle contacter l’agence pour être accompagnée ? 

Soit par téléphone au (+33) 03 74 09 07 07, soit par le formulaire.

© Photo by Christian Wiediger on Unsplash

Pin It on Pinterest

Shares
X