Objectif 2020 : 

accompagner 200 entreprises vers l’industrie du futur 

L’agence Hauts-de-France Innovation Développement a lancé 100 diagnostics Industrie du Futur au cours de 2019. Cette année l’objectif est de doubler le nombre d’accompagnement, vous aussi vous pouvez en bénéficier !

Dans 90% des cas, les dirigeants accompagnés souhaitent améliorer la performance de leur entreprise, augmenter les cadences et diminuer la pénibilité du travail. Vous êtes surement concerné par ces mêmes problématiques. Depuis plusieurs années déjà, la Région Hauts-de-France aide les dirigeants sur ces sujets.

Rencontre avec des acteurs régionaux et des entreprises qui témoignent de l’intérêt de l’intérêt et des bénéfices de cet accompagnement…

« Lorsque sont évoqués les thèmes de l’industrie du futur, l’automatisation, la cobotisation et la robotisation, les conséquences sont lourdes pour les entreprises : investissement élevé, conduite du changement, ré-organisation, … Mais la Région a un rôle de chef de file. Nous sommes une grande région industrielle. Nous travaillons bien en réseau, il y a des solutions pour chaque problématique rencontrée par les entreprises »

Jean-Denis COLLÉ, Direction de l’innovation, cellule projet transverse Industrie du Futur et plan robotique

En route vers l’industrie du futur

« L’agence Hauts-de-France Innovation Développement est très impliquée sur les projets de performances industrielles. En fonction de votre localisation, un contact de proximité vous accompagne dans cette transition. Le programme Industrie du Futur, soutenu par la Région et Hauts-de-France Innovation Développement, est bon pour les entreprises, les salariés et le territoire »

Jean-Pierre LEAC, Responsable du service Entreprises, Hauts-de-France Innovation Développement

Il existe des aides à l’innovation et/ou à la performance industrielle. Certaines permettent de financer des prestations externes ou différents diagnostics sur des problématiques d’optimisation, de RSE, d’environnement et d’efficacité énergétique.

« Dans le cadre du programme Industrie du Futur débuté en 2016, l’entreprise n’a même pas à faire d’avance de trésorerie. »

Jean-Denis COLLÉ

Zoom sur l’un des axes de l’Industrie du Futur : le robot !

La Robotisation est un outil au service de la performance industrielle. Voici quelques exemples concrets d’aides aux entreprises qui ont notamment été abordés lors de la conférence « Objectif robot ! » du 17 décembre dernier à Valenciennes.

Aide à la prise de décision et à l’achat pour le premier robot !

Pour rendre plus performant un poste de travail et réduire la pénibilité, l’implantation d’un robot peut-être envisagée. Lors de la conférence « Objectif robot ! » du 17 décembre dernier, HDFID, l’UIMM et l’UPHF sont intervenus pour expliquer comment ils peuvent accompagner l’entreprise dans sa prise de décision. Via le diagnostic Robonumérique mis en place par HDFID, des consultants spécialistes de la robotique peuvent intervenir dans l’entreprise pour confirmer (ou non) le besoin de robotisation ou même faire du prêt de robot pour le tester en situation réelle. Un autre intervenant, l’UPHF propose quant à elle de mettre à disposition des ressources matérielles, logicielles et humaines via les pôles AIP PRIMECA et SMART LAB et le dispositif INOPME RECHERCHE.

« Notre rôle n’est pas d’industrialiser mais de démontrer la faisabilité des projets engagés. Pour ce faire, nous nous devons d’être innovants et d’investir dans des moyens répondant aux problématiques actuelles. »

Jean-Dominique GUERIN, Université Polytechnique Hauts-de-France

Un accompagnement, basé sur l’utilisation d’un nouvel outil collaboratif développé en lien avec l’ARACT, la table de simulation numérique peut également être proposé. L’utilisation de cet outil permet de visualiser et de tester les flux avec différents scénarios, tout en impliquant l’équipe. Cela facilite beaucoup les prises de décision et la mise en oeuvre par la suite.

Une fois la décision prise, le financement n’est pas oublié : l’aide régionale à l’investissement robotique évolue. Les PME (moins de 250 salariés) peuvent désormais bénéficier d’une subvention de 20% de leur investissement dans leur 1er robot (ou la robotisation d’une fonction nouvelle et structurante) ; la subvention est plafonnée à 30 000 € . Pour les entreprises de 250 à 2 000 salariés, les modalités restent inchangées :  avance remboursable à taux zéro, sur 7 ans dont 2 de différé.

Aide au recrutement et compétences mises à disposition

Si une entreprise investit dans un robot, l’aide de la Région, ne s’arrête pas là ! L’aide à l’acquisition d’un robot est cumulable avec une subvention de 2 000 € par emploi en CDI créé dans le cadre du projet de robotisation.

Où recruter ? Différentes formations sont disponibles sur le territoire des Hauts-de-France. Par exemple celles présentées lors de la conférence du 17 décembre :

  • Il existe notamment trois certifications en robotique sur le Hainaut, le CQPM (Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie), le Bachelor en alternance et la licence professionnelle robotique collaborative et mobile dont la pratique a lieu à l’AFPI de Valenciennes ;

« Le CQPM se valide dans l’entreprise avec un jury de professionnels. Les compétences à valider sont relatives à l’étude, la définition d’une solution robotisée et son intégration. Cette formation est plus vouée aux personnes en reconversion ou montée en compétences. »

Pauline GOUZON, Référente certifications, UIMM

  • D’autres formations sont accessibles à l’UPHF du Bac+2 à l’ingénieur et Master 2

Il est par ailleurs possible de bénéficier de l’appui d’un personnel hautement qualifié et de matériel de pointe, grâce à un dispositif original : INOPME-Recherche. Il s’agit d’une prestation de collaborations scientifiques aux PME qui ont des problématiques liées à la recherche non résolues par manque de ressources humaines et matérielles. Ce dispositif a pour objectif d’étudier et de proposer des solutions applicables en utilisant des apprentis formés par la recherche comme vecteur de transfert de technologies.

« Nous recrutons les étudiants en fonction des problématiques auxquelles sont confrontées les entreprises. Dispositif unique en France, INOPME Recherche permet d’étudier et de proposer des solutions applicables aux PME/PMI des Hauts-de-France grâce à des apprentis formés à la recherche comme vecteur de transferts de technologies. Nous offrons un accompagnement complet aux PME afin qu’elles puissent gagner en compétitivité (étude de faisabilité, rédaction de cahier des charges, suivi d’avancement, recherche de financement, …  »

Denis BERDJAG, INOPME Recherche

Les entreprises peuvent alors bénéficier d’une qualité d’expertise et de rendu, de réactivité, de coûts réduits et surtout de ressources supplémentaires. D’autres solutions, comme ARDAN, existent notamment si une entreprise crée une activité nouvelle.

Témoignage : la modernisation de VALUTEC SA

Valutec SA a contacté Hauts-de-France Innovation Développement pour un diagnostic Industrie du futur ciblé robot. C’est le consultant TDR Groupe qui est intervenu auprès de Valutec SA pour ce virage décisif vers l’industrie 4.0.

« En tant que professionnel de la robotique, qu’est-ce qu’on peut faire ? qu’est-ce qu’on ne peut pas faire ? Notre tâche est d’aiguiller et d’accompagner à la découverte des différentes solutions  »

François DECHERF, Responsable Technique et Innovation, TDR Groupe

La société qui, au départ, considérait l’intégration d’une machine envisage désormais l’acquisition de deux robots pour gagner en adaptabilité, flexibilité et en compétitivité, leur permettant ainsi de s’ouvrir à de nouveaux secteurs.

« Dans le cadre de nos essais (fatigue et de rigidité), nous envisagions d’investir dans un robot. Afin de faire le choix le plus adapté, nous avons, en complément de la prestation TDR, été accompagnés par un étudiant INSA. Cette installation est un gain de temps et d’argent considérable puisque nous n’avons plus à créer des outillages sur mesure grâce à la fléxibilité du robot. Cela va nous permettre de répondre à des demandes plus techniques et pointues auxquelles nous ne pouvions pas répondre auparavant. »

Bertrand CANAPLE, Directeur du Développement et Responsable des Départements Essais, Valutec SA

Abonnez-vous à la newsletter HDFID

Siège HDFID

135 boulevard Paul Painlevé 59000, Lille

Antenne Amiens

41 Avenue Paul Claudel

80480 DURY 

Antenne d'Etaples

Centre d’affaires OPALOPOLIS 

Parc d’Activité Opalopolis, Boulevard Edouard Lévêque

62630 ETAPLES 

Antenne de Senlis

CETIM

52 avenue Félix Louat
60300 SENLIS 

Antenne de Valenciennes

Maison des Entreprises Grand Hainaut

40 route d’Aulnoy
59300 VALENCIENNES 

Pin It on Pinterest

Shares
X