L’Intelligence Artificielle et son impact sur les métiers de l’expertise-comptable

Mardi 10 mars 2020 se tenait à Lille, au bâtiment Urbawood d’Euratechnologies, une matinale dédiée à l’Intelligence Artificielle et son impact sur les métiers de l’expertise-comptable, organisé par Hauts-de-France Innovation Développement.

3 experts sont intervenus sur cette thématique :

Nacim Ihaddadene

Enseignant chercher en IA chez
YNCREA Hauts-de-France

Alexandre Herbeau

Expert-comptable associé chez AXIS

Fariborz Farhoudi

Co-fondateur de IAGO Technologie
cabinet de conseil spécialisé en intelligence artificielle
et digitalisation des PME.

Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle ?

L’intelligence artificielle suscite beaucoup d’intérêt : gain de temps, meilleure efficacité… Depuis sa naissance dans les années 1950, l’IA a évolué, elle est passée d’une machine qui applique les règles qu’on lui donne à une machine qui apprend grâce à une multitude de données et d’exemples (machine learning), jusqu’à l’apprentissage par l’expérience : « deep learning ».

Cette évolution ne s’arrête pas et ne cesse de progresser afin de s’intégrer dans les métiers d’aujourd’hui.

Selon Alexandre Herbeau, l’IA pourra permettre d’arriver à davantage de prédiction sur la base des des clients et de la conjecture économique : arriver à anticiper des tendances de fonds, plutôt que de les subir, et apporter aux clients de nouveaux services à très forte valeur ajoutée.

Qu’apporte l’IA au métier d’expert-comptable ?

L’IA permet une automatisation de multiples tâches qui constituent aujourd’hui le quotidien des cabinets d’expertise-comptable. Cela pose un défi du point de vue du management des ressources et des compétences. Quelles compétences développer pour prendre la vague de la transformation digitale ? Selon Nacim Ihaddadene, le métier de l’expertise-comptable n’a pas connu telle révolution depuis l’invention de la double écriture.

L’intégration de l’IA permettrait par exemple de détecter immédiatement si une facture a déjà été comptabilisée, évitant alors des erreurs et des pertes de temps considérable pour les salariés, de vérifier des clauses mais également détecter les fraudes fiscales…

Comment intégrer l’IA dans les métiers et dans la stratégie de l’entreprise ?

Selon Fariborz Farhoudi, il est intéressant de procéder d’abord à un diagnostic 360° pour savoir où se situe la structure en termes digital et de collecte des données, afin d’avoir une vue globale et construire une feuille de route en priorisant les objectifs.

Puis, la mise en place d’un POC (« proof of concept ») peut permettre de tester la faisabilité de la démarche, avec un investissement relativement faible.

A noter : La formation des équipes en interne est essentielle pour une bonne appropriation, un chef de projet doit également être désigné pour porter le sujet.  

Partage

Partager cet article !