L’économie circulaire
au service de la relocalisation

Par Bénédicte Caflers

La crise sanitaire que nous traversons a soulevé bien des questions sur la dépendance vis-à-vis de certains approvisionnements, la raréfaction des ressources, et autres pressions environnementales… L’économie circulaire apporte un certain nombre de réponses et constitue une opportunité d’optimisation de l’utilisation des ressources, de renforcement de l’attractivité des territoires et de création d’emplois. Notre collègue Bénédicte CAFLERS, spécialiste de ces sujets apporte quelques pistes de réflexion…

Parcours et expérience professionnelle :

Chimiste de formation, Bénédicte s’est spécialisée en Hygiène, Sécurité et Protection de l’Environnement. Elle a intégré le groupe ENGIE comme responsable Environnement des centres de traitement de déchets avant de rejoindre l’agence régionale d’innovation.

Aujourd’hui, Bénédicte accompagne les entreprises du territoire d’Amiens, de Saint-Quentin et de Laon.

#zérodéchet #donnerdelavaleur #amiedelanature

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire peut se définir comme un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), augmente l’efficacité de l’utilisation des ressources et diminue l’impact sur l’environnement tout en développant le bien être des individus (définition ADEME).
Ce système permet de remettre dans un cycle de production des déchets dits « ultimes » en les utilisant ou réutilisant comme produit ou co-produit. 

Les avantages sont nombreux, ce système permet de :

    • limiter les quantités de déchets en centre de traitement ;
    • réduire les émissions de gaz à effet de serre par la réduction des transports de matières premières ;
    • préserver les ressources naturelles et ce, de manière durable ; 
    • améliorer la sécurité d’approvisionnement en matières premières et notamment des terres rares (détenues exclusivement par la Chine), permettant ainsi une autonomie territoriale ; 
    • renforcer la compétitivité ; 
    • stimuler l’innovation, la création d’emplois et la croissance (création de 580 000 emplois dans l’Union européenne).

En chiffres, la prévention des déchets, leur réutilisation ou l’écoconception pourraient entraîner une économie de 600 milliards d’euros pour les entreprises de l’Union européenne, soit 8% de leur chiffre d’affaires annuel. Ces mesures pourraient également réduire le total annuel des émissions de gaz à effet de serre de 2 à 4 %. Les entreprises ont bien compris tous ces avantages et nous avons l’occasion de les accompagner dans leurs travaux de R&D dans l’optique de valoriser leurs déchets.

Comment peut-on mettre en place ce type de démarche ?

La valorisation des ressources peut se faire de différentes façons :

  • l’entreprise peut choisir de valoriser ses rebuts pour une réutilisation en interne, ce qui lui permet de réduire sa quantité de déchets et donc le coût lié à leur évacuation et traitement. Ce coût ne fera qu’augmenter avec la TGAP (taxe des activités polluantes) ;
  • Mais également inter-entreprises pour que les déchets des uns deviennent des produits pour d’autres, c’est le cas de la société Citizen Fire qui récupère le marc de café pour en faire des buches et granules de chauffe.

Les startups ont également bien compris l’enjeu, c’est notamment le cas de la startup Instead fabricant de mobilier brassé. Cette startup a conçu et développé du mobilier à partir de la drêche de brasserie (résidu de brassage). Ce procédé permet de valoriser 12T/an de drêche dans la fabrication de mobilier Made In France (production de 500 tabourets par mois), dès la 2ème année le CA devrait atteindre 500k€ avec l’embauche de 5 personnes. Cette startup a pu bénéficier d’un accompagnement en incubation et du Fonds Régional d’Incubation financé par le Conseil régional puis prochainement d’un diagnostic innovation, tous deux gérés par HDFID.

En quoi cela peut aider à la relocalisation ?

L’épuisement des ressources naturelles, le réchauffement climatique mais également le désir d’indépendance face aux pays détenteurs des matières premières (et notamment la Chine, unique détenteur des terres rares) poussent à valoriser les ressources de son territoire. Certains industriels s’interrogent donc sur la possibilité d’utiliser des matières locales et recyclées plutôt que d’importer. L’économie circulaire est une réponse à ces problématiques et permet l’émergence de nouvelles activités, généralement innovantes, créatrices d’emplois durables et non délocalisables.

Prenons l’exemple de la startup Lépidup, qui récupère les résidus de tontes et de tailles pour nourrir sa culture d’insectes. Ce projet, encore expérimental, permet de récupérer plus de 100L de résidus de tonte par jour. Les installations sont implantées au-dessus d’un pressing afin d’en récupérer la chaleur indispensable à l’élevage de cet insecte. Les insectes sont commercialisés comme alimentation pour les nouveaux animaux de compagnie et les résidus de cette exploitation alimentent un composteur partagé. Ce type d’activité, générateur d’emplois, n’a de sens que s’il est réalisé au plus proche des sources de nourriture et de chaleur. Cette activité ne saurait être délocalisée.

Comment l’agence peut vous accompagner dans ce cadre ?

 Par où commencer ? Pour amorcer cette réflexion, il y a donc plusieurs possibilités :

    • Soit l’entreprise réutilise ses déchets en interne ;
    • Soit elle les valorise en donnant de la valeur ;
    • Soit elle peut rechercher à substituer certaines matières premières qui peuvent venir de loin par des matières premières issues de l’économie circulaire.

De l’identification des axes de travail à la mise en œuvre de la production, HDFID peut vous accompagner : par des séances de créativité pour faire émerger les idées de valorisation, par des mises en relation avec les acteurs comme l’ADEME, Rev3 ou la recherche de compétences en R&D, mais aussi financièrement pour vous aider à étudier la faisabilité de votre projet…

Donc n’hésitez pas, si vous souhaitez amorcer un projet en économie circulaire, contactez-nous !

Une question ? Une demande ? 

Contactez Hauts-de-France Innovation Développement

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Hauts-de-France Innovation Développement (Agence Régionale de Développement et d’Innovation des hauts-de-France). Elles seront conservées dans notre base de données sécurisée, pour nous permettre de répondre à votre demande concernant les informations sur l’innovation en région Hauts-de-France : événements organisés en région, appels à projets, offre publique d’accompagnement, nouvelles aides publiques, témoignages… En fonction de leurs besoins respectifs, sont destinataires de tout ou partie des données que vous avez renseignées les personnels de HDFID, ses partenaires institutionnels et ses prestataires. Vous pouvez accéder et obtenir copie des données vous concernant, vous opposer au traitement de ces données, les faire rectifier ou les faire effacer. Vous disposez également d’un droit à la limitation du traitement de vos données. Vous pouvez exercer ces droits par simple demande par voie électronique : dpo@hautsdefrance-id.fr. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits : https://www.hautsdefrance-id.fr/donnees-personnelles-cookies/.

Abonnez-vous à la newsletter HDFID

Siège HDFID

135 boulevard Paul Painlevé 59000, Lille

Antenne Amiens

41 Avenue Paul Claudel

80480 DURY 

Antenne d'Etaples

Centre d’affaires OPALOPOLIS 

Parc d’Activité Opalopolis, Boulevard Edouard Lévêque

62630 ETAPLES 

Antenne de Senlis

CETIM

52 avenue Félix Louat
60300 SENLIS 

Antenne de Valenciennes

Maison des Entreprises Grand Hainaut

40 route d’Aulnoy
59300 VALENCIENNES